Enfin avant de conclure, nous allons voir les réponses d'une étudiante en Fac de langue Laurine BLIEU âgée de 19 ans par rapport à la décohabitation

 

 

 

Est-ce que vous dépendez toujours financièrement de vos parents ?

 

- « Oui, j'avoue que je dépends totalement d'eux concernant mes études. J'essaye malgré tout de compenser un peu en travaillant l'été et pendant certaine vacances scolaires. Certain de mes amis travaillent pendant le week-end, mais pour moi et mes parents faire ça serait clairement impossible à concilier avec mes études. Et si je me rate cette année, je risquerai encore plus de leur couper encore plus cher. »

 

 

 

Vos parents vous mettent-ils une certaine pression pour que vous le deveniez ?

 

« -Pas vraiment, en réalité ils sont pour que je prenne mon envole mais à mon « rythme ». Je partirai donc uniquement lorsque j'aurai toutes les cartes en mains pour rentrer tranquillement dans la vie professionnelle. »

 

 

 

Est-ce que vous souhaitez devenir autonome financièrement le plus rapidement possible, où cette dépendance consentante entre vous et vos parents ne vous déranges pas ?si vous avez la possibilité de vous assumer financièrement, seriez-vous prêt à vivre en total autonomie ? Et vos parents, le seraient-ils?)

 

- « Plutôt je serai dépendante, mieux ça sera, je n'ai pas envie d'être un fardeau pour eux, même si ils me disent que ça n'est pas le cas. »

 

- « Non selon moi, même si j'aimerai beaucoup ne plus coûter d'argent à mes parents, j'aurai besoins d'une période de transition de quelques temps encore mais d'ici 5 ans pourquoi pas. » « Oui, je pense qu'ils seraient plus prêt que moi. Bien sûr, il faudrait quand même que je reste en contact assez souvent encore avec eux, eu moins au début... Mais oui, ils souhaitent ça de tout leur cœur et je pense que c'est normal, finalement, guider son enfant pendant un certain temps puis voir le voir prendre son envole, n'est-ce pas le but de tous parents ? »

 

 

 

Est-ce que en dehors de l'aspect financier, vos parents exercent toujours une certaine autorité sur vos activités, choix etc ? Par exemple, une fête que vous ne pouvez pas vous rendre lorsque vous êtes avec eux ?

 

- « Ça dépend, depuis que je suis seule dans mon appartement je me sens un peu plus libre mais disons que quand je suis avec eux, ils ne me disent pas de rester, mais je sais qu'ils sont quand même heureux de me voir, et moi aussi. Donc je reste avec eux non pas parce qu'ils me le demande, mais parce que je suis plus raisonnable, il faut profiter des êtres qui nous sont cher. »

 

 

 

Est-ce que lorsque vous vous adressez à vos parents, ils vous parlent en prenant en considération que vous êtes presque un adulte, où encore comme si vous étiez un jeune adolescent ?

 

- « Là encore ça dépend, globalement maintenant que j'ai la majorité ils me parlent plus comme si j'étais un enfant. Mais parfois ils m’infantilisent un peu, souvent pour me taquiner, mais parfois aussi lors de disputes. Donc quelque part je reste aussi un peu une enfant à leur yeux je pense. Mais en même temps je suis leur fille donc je pense que c'est normal. »

 

 

 

Lorsque vous êtes avec vos parents, devez-vous réaliser des tâches ménagère ?(Vous arrive t-il de vous disputer avec ces derniers vis-à-vis de ces corvées car vous les jugés inutiles, ou trop contraignantes... ?)

 

« Oui, je dois réaliser quelques trucs comme mettre et débarrasser la table, m'occuper parfois du linges, du lave vaisselles ou des animaux. On se répartit tout ça avec mes deux frères même si je trouve que je fais plus de choses qu'eux alors que l'un d'eux et plus âgé que moi et est donc censé être plus « mature » que moi. Non je les fais sans discuter après tout c'est normal que je participe à ces tâches du quotidiens car je vis aussi dans cette maison, donc non je ne trouve pas que ça soit bizarre de faire ça ou quoi. Par contre il arrive que je me prenne la tête avec mon frère qui est partisan du moindre effort ce qui à tendance à m'agacer. »

 

 

 

Si vous aviez une grande sœur ou un grand frère dans votre entourage, est-ce que vous aviez eu l'impression que pour ce dernier, le « coupage de cordon » a été

 

dure à accepter ? Et pour vos parents ?

 

« Non pas du tout ! Au contraire dès qu'il l'a pu partir il est parti mais bon dès sa seconde il était dans un internat assez loin et avec ses études qui sont arrivaient par la suite, il ne pouvait pas rentrer trop souvent donc le « coupage de cordon » s'est fait naturellement on va dire. Après il rentre encore souvent pour manger, dormir et prendre de l'argent donc on ne peut pas non plus dire qu'il est à 100% autonome... » « Disons qu'il y avait quelque chose d'assez étrange, comme un espèce de vide, mais bon cela s'est fait très tôt avec l'internat donc, on s'est habitué à se qu'il ne rentre que le week-end assez rapidement finalement. »

 

 

 

Est-ce que vous aviez la sensation qu'aujourd'hui les jeunes restent de plus en plus longtemps avec leur parents ?

 

- « Oui totalement, mais je pense que ça n'est pas vraiment de leur faute. Tout comme moi, on à tous la crainte du chômage, et les hauts diplômes sont de plus en plus demandés, donc forcément des études plus longues et donc on reste de plus longtemps chez papa et maman. Mais je ne pense pas que le problème vienne réellement de nous ou de nos parents, mais surtout de la société qui demande des diplômes toujours plus haut malheureusement... »